Se prémunir des cambriolages: Rien de plus simple!

06/11/20205min
Capture-decran-2020-11-06-a-08.48.21-1280x779.png

Argent liquide, montres, bijoux, ordinateurs, téléphones, alcool, vélos, etc., le cambrioleur fait main basse sur toutes sortes d’objets. Il opère toujours selon la loi du moindre effort et avec des outils rudimentaires, principalement lorsqu’il fait nuit et quasiment toujours en l’absence des habitants. Il est recommandé de s’informer sur les moyens de se prémunir contre le cambriolage, toutes méthodes fort simples, et peu coûteuses.


La sixième campagne nationale de prévention contre les cambriolages a été lancée par les polices cantonales et la Prévention Suisse de la Criminalité (PSC) le 26 octobre dernier. Si elle a lieu en automne, c’est parce que le nombre de cambriolages augmente avec la diminution de la durée du jour, à fortiori avec le retour à l’heure d’hiver. « La baisse précoce de la lumière donne aux cambrioleurs la possibilité

d’intervenir dans l’obscurité alors que les personnes concernées ne sont pas encore rentrées du travail, explique l’adjudant Daniel Affolter, responsable de la prévention et communication à la police cantonale jurassienne. En plus, l’obscurité leur permet d’identifier plus facilement les appartements inoccupés. »


Un simple minuteur allumant automatiquement certaines lampes permet de simuler une présence, et dissuader les malfrats. De fait, les techniques de protection d’un lieu d’habitat sont très simples. « Le principe n’est pas de transformer votre maison en Fort Knox !, confirme Daniel Affolter. Installer des minuteurs, fermer les fenêtres et les portes à clé, fermer la grange, aviser la police si l’on aperçoit des silhouettes tourner autour de la maison du voisin, faire vider la boîte aux lettres quand on part en vacances : ce sont toutes des mesures organisationnelles gratuites, ou peu coûteuses, qui permettent d’éviter les vols par effraction. »


Bien sûr, l’installation d’alarmes est un pas supplémentaire, fortement conseillé. L’adjudant compare d’ailleurs toutes ces mesures à des « couches d’oignon. » « Quand vous dépecez un oignon et que vous enlevez la première couche, sourit-il, vous avez les yeux qui piquent ; arrivé au coeur de l’oignon, vos yeux coulent et ça devient insupportable. Appliqué à votre domicile, ça signifie d’installer des lumières automatiques à l’extérieur qui s’allument au moindre mouvement ; deuxième couche, les portes et les fenêtres sont solides et fermées ; troisième couche, à l’intérieur tout objet de valeur est rangé, et d’autant plus caché et sécurisé que les objets ont de la valeur (coffre-fort) ; Dernière couche : un système d’alarme. »

Si vous avez subi un vol avec effraction, il convient évidemment de ne rien toucher à son domicile, et laisser tout en état avant l’arrivée de la police afin de préserver un faisceau d’indices, primordiaux pour les enquêteurs. « Le canton du Jura présente l’un des plus hauts taux d’élucidation de vols par

effraction en Suisse », assure l’adjudant Daniel Affolter.


www.skppsc.ch/fr/sujets/cambriolage/