11/12/202010min
Capture-décran-2020-12-11-à-09.01.39-1280x1807.png

La plupart d’entre nous se souvient sûrement de l’incendie dévastateur qui a touché le 25 juin 2019 les établissements Corbat à Vendlincourt. La couverture de celui-ci tant par les médias régionaux que nationaux témoignait de son importance et l’émoi s’était vite mélangé à la stupéfaction. La société « Pellets du Jura » était à terre ! Nombreux ont été les messages de soutien, les propositions d’aide, et rapidement, les dirigeants se sont exprimés en coeur pour annoncer qu’ils reconstruiraient le site. 

 

Parmi les messages reçus, celui d’un autre entrepreneur de la région, Manuel Godinat, directeur de Thermobois et de Thermoréseau, a retenu toute l’attention des dirigeants de « Pellets du Jura ». De par son activité, Manuel est très au fait de l’urgence sanitaire que connaît la forêt jurassienne. La proposition de collaboration entre les 2 sociétés n’a pas mis longtemps à être scellée avec une idée simple mais percutante : produire un pellet 100% jurassien. Jusqu’alors « Pellets du Jura » disposait du volume feuillu nécessaire mais complétait son pellet par un apport résineux extérieur. 

 

Une année et demie plus tard, tel un phoenix qui renaît de ses cendres, l’usine se dresse à nouveau fièrement sur

la route qui mène de Vendlincourt à Bonfol. Nouveaux bâtiments, nouveaux silos, nouvelle presse, nouveau séchoir imaginé par un ingénieur suisse-alémanique et réalisé par l’entreprise Zaco à Coeuve ; et l’on peut entendre à nouveau les pellets circuler dans les convoyeurs sans discontinuer.

 

Cette usine 2.0 a été entièrement repensée et utilise toutes les

nouvelles technologies en matière de production de pellets. Mais

l’innovation majeure est de proposer un granule de bois 100%

local avec un composé unique en Suisse : 2/3 de feuillus (chêne

et hêtre) pour 1/3 de résineux, sans aucun additif artificiel !

QU’EST-CE QUE CELA CHANGE ?

 

Tout d’abord, une meilleure utilisation du bois. Cela permet à « Pellets du Jura » d’exploiter les sous-produits traités par la scierie Corbat. Fini les copeaux et les sciures de chêne et de hêtre qui s’amoncelaient à l’air libre et sous des couverts. Rendez-vous compte, durant cette année et demie de chômage technique, ce sont des milliers de mètres cubes qui n’ont pas pu être transformés en pellets.

 

Le 1/3 de résineux est quant à lui fourni par Thermoréseau et Thermobois, ce qui constitue un nouveau débouché pour la forêt jurassienne et son important volume de bois sec ou bostryché. Manuel Godinat équipera prochainement une de ses centrales d’un nouveau séchoir. Objectif : ressuyer les plaquettes avant livraison à Vendlincourt.

 

Ensuite, pour l’utilisateur final, la combinaison feuillus-résineuxa des incidences calorifiques. En effet, les pellets composés de feuillus permettent une augmentation en apport calorifique et une durée de combustion plus longue qu’un pellet résineux. A noter que 2kg de pellets remplacent 1 litre de mazout et font économiser plus de 2.6 kg de C02 à l’environnement. Les nouvelles chaudières sont désormais munies de filtres très performants. Un développement technique qui réduit drastiquement l’émission de particules fines. A noter encore que « Pellets du Jura » bénéficie de la norme Enplus A1 qui certifie une qualité optimale du pellet avec des contrôles stricts et réguliers de la production

 

LES OBJECTIFS

 

Auparavant, « Pellets du Jura » tablait sur une production de 3’000 à 4’000 tonnes par an. Ces prochaines années, entre 10’000 et 12’000 tonnes sortiront de la nouvelle presse de Vendlincourt.